06
Mai
08

Électron = esprit, une introduction aux découvertes de Jean E. Charon

1. Introduction
_____L’article qui suit est une introduction aux découvertes en Physique de Jean E. Charon sur les électrons et leur comportement « spirituel », directement inspiré de la lecture de son ouvrage de 1977 intitulé L’Esprit, cet inconnu.
_____Charon a vécu de 1920 à 1998 et a dédié sa vie à la recherche en Physique et à la rédaction de nombreux ouvrages, à partir des années 60. Il a été d’une part porté à rédiger des ouvrages pour la communauté scientifique, et d’autre part des ouvrages pour le grand public traduisant dans un vocabulaire et des images plus accessibles des notions scientifiques essentielles, qu’il intègre dans un contexte métaphysique, philosophique, et cosmologique.
_____En 1977 Charon fait une découverte fondamentale qu’il nomme la Relativité complexe. Cette notion s’inscrit en complémentarité aux travaux d’Einstein effectués quelques décennies plus tôt. C’est après la publication de cet ouvrage scientifique, qu’il publie quelques mois plus tard L’esprit, cet inconnu où il vulgarise sa découverte pour le public et montre les réponses qu’elle apporte quant aux questionnements spirituelles de l’Homme.
_____Le présent article servira d’introduction au livre L’esprit, cet inconnu de Charon et donc de sa découverte fondamentale montrant que ce qu’on entend par le mot esprit n’est rien d’autre que l’électron de la matière.

2. La mécanique quantique
_____La mécanique quantique est sûrement le sujet le plus partagé autant par des individus du monde universitaire que du public « amateur ». Est-ce parce qu’il s’agit d’un sujet tellement accessible et facile à comprendre ? Ou est-ce qu’il s’agit d’un sujet où « tout le monde peut avoir raison » ?

_____Rappelons rapidement, avant d’aller plus loin, que toute Matière est composée d’atomes, qui eux-mêmes sont composés de neutrons, protons et électrons. Les neutrons et les protons forment ensemble le centre de l’atome, qu’on appelle le noyau. Autour de ce noyau tournent les électrons. L’atome le plus simple et le plus récurrent de notre Univers est l’hydrogène, et se compose généralement d’un proton et un électron en orbite autour de lui. En faisant varier le nombre de protons, neutrons et électrons, on obtient tous les éléments comme le Fer, l’Or, l’Oxygène, le Carbone, etc.

_____La mécanique quantique provient essentiellement de l’incapacité de physiciens du 20ème siècle à donner l’emplacement et la vitesse d’un électron avec précision. Contrairement à des interactions entre d’autres corps comme la Lune et la Terre, les déplacements de l’électron paraissent imprévisibles.
_____Face à ce paradoxe, les fondateurs de la théorie quantique affirment essentiellement la chose suivante : « le calcul exact de l’emplacement et la vitesse de l’électron autour de son noyau sont scientifiquement impossibles, et tout ce qu’on peut faire c’est donner une probabilité de ces deux caractéristiques. » Et voilà cette grande théorie qu’on appelle la mécanique quantique : rien de plus que des statistiques ! On se demandera inévitablement la question suivante : « est-ce que c’est encore de la science ça ? »

3. La science
_____C’est là qu’on se bute à la question de savoir ce qu’est vraiment la science. La science nous permet de savoir des choses, d’apprendre et maîtriser des vérités quant au fonctionnement de l’Univers (dont nous faisons une partie intégrante, n’oublions pas).
Niels Bohr (un des fondateurs de la mécanique quantique) nous a dit la chose suivante : « aucune chose n’existe tant qu’elle n’a pas été mesurée. »
_____Va-t-on le croire simplement parce qu’il avait un doctorat et une renommée internationale ? Il affirme donc que tant que quelque chose n’est pas mesurée, alors elle ne peut pas exister. Quelle étape antérieure est nécessaire à la mesure d’une chose ? De l’apercevoir évidemment ! Donc, on peut transformer de manière équivalent la phrase précédente de cette façon : « tant que quelque chose n’a pas été observée, alors elle n’existe pas. » Très intéressante théorie en effet. Bohr nous dit donc que les électrons sont apparus dans l’Univers le jour où un être humain les a aperçus pour la première fois. Encore, les électrons n’existent qu’au moment où quelqu’un les observe. Dès que quelqu’un se prépare à en observer, alors l’Univers en fait apparaître un instantanément, jusqu’à la fin de l’observation. Très intéressante théorie. Je ne pense pas que d’autres contre-exemples soient nécessaires.
_____En fait Bohr pense que sa perception contrôle l’existence de toutes les choses de l’Univers. Autrement dit pour vous, lecteur, je n’existe pas, et pour moi vous n’existez pas. Pour que j’existe, alors il faudrait que vous m’aperceviez. Mais c’est assez paradoxal, parce que je suis moi-même capable de me voir. Alors qui a raison ? Moi qui me voit en ce moment, donc qui rend mon existence véridique, ou alors vous qui ne me voyez pas et qui annulez donc mon existence ? Je pense encore une fois qu’il n’est pas nécessaire d’aller plus loin dans ces raisonnements aberrants.

4. L’approche méthodologique de Charon
_____D’un côté, on a des « physiciens » qui, confrontés au paradoxe du mouvement de l’électron, baissent les bras et adhèrent à l’idéologie de Bohr, affirmant implicitement la chose suivante : « nous sommes incapables d’expliquer le mouvement des électrons, alors nous affirmons qu’il est impossible de l’expliquer. » Autrement dit, ils passent de « nous ne sommes pas capables » à « c’est impossible ». Quel spirituo-centrisme (si je peux m’exprimer ainsi) ! Au lieu de s’avouer vaincus et s’orienter vers d’autres sujets, ils perpétuent un mensonge pour justifier leurs pénibles années d’études, leurs notes, leur diplôme, leurs titres, leur salaire et leur statut social ! Pas très scientifique comme attitude vous me direz !
_____Mais heureusement il y a quelqu’un comme Jean Charon qui, en tant que bon scientifique, accepte la réalité comme elle est, et fait une différence entre ce qu’il veut et ce qu’il peut faire. Et avant d’essayer de dire où une chose va être il propose plutôt de commencer par dire ce qu’elle est.

a) l’espace-temps de l’Esprit


_____Dans le livre L’esprit, cet inconnu, où il relate sa découverte et ses répercussions, il commence son raisonnement de la façon suivante : il reconnaît l’existence de l’Esprit comme étant ce qu’on appelle communément notre « Je ». Cet Esprit fait partie de l’Univers et possède un espace-temps propre à lui. Cet espace-temps se manifeste en partie par ce qu’on appelle la mémoire : chaque évènement, chaque perception est « enregistré » dans l’Esprit. L’information enregistrée ne peut pas être « perdue » par l’Esprit ; ce dernier ne peut qu’en accumuler continuellement, et l’organiser. Il qualifie donc l’espace de l’Esprit comme étant un espace à néguentropie (il s’organise) non-décroissante (il ne peut pas perdre d’information).
_____Charon part ensuite de ces caractéristiques de l’espace de l’Esprit pour les comparer avec des phénomènes astrophysiques. Il remarque une similitude importante avec ce qui s’appelle les « trous noirs ».

b) l’espace-temps des « trous noirs »

_____Les « trous noirs » sont le résultat d’une extrême rétraction de la matière d’un soleil qui s’est éteint. Et à cause de cette énorme condensation de la matière et des forces gravitationnelles en un seul point, l’espace se « ferme sur lui-même » à cet endroit là. Pour donner une image plus simple, c’est un peu comme si on place une boule de bois sur l’océan : elle flottera. Mais si on concentre dans cette boule une masse gigantesque, alors, à cause de sa densité, la boule se « détachera » de l’espace qu’elle occupait (la surface de l’eau) pour couler sous l’eau. C’est le même principe avec la condensation dans un point de la masse d’une étoile, à la différence près que l’espace qu’elle occupait est l’espace de la Matière que nous connaissons (ça peut paraître étrange qu’il existe différents types d’espace, mais la suite du texte rendra les choses plus claires, j’espère). Ce qu’il se passe en plus, à cause de la force gravitationnelle localisée et énorme, est que cela crée une courbure de l’espace de sorte que tout ce qui passe près du trou noir est en quelque sorte « aspiré » à l’intérieur de ce dernier, sans pouvoir en sortir. Pour revenir à l’image de l’océan, le trou noir se comporte un peu comme un tourbillon.
_____Charon fait ensuite une expérience théorique : il imagine le voyage d’un astronaute dans un vaisseau, s’approchant du trou noir. D’après les équations tirées de la théorie de la Relativité d’Einstein, les caractéristiques du temps et de l’espace jouent un rôle totalement inverses dans ce lieu : « le voyageur sera prisonnier d’un univers cyclique où à chaque « tour » du trou noir, il vivra les mêmes évènements. »[1] Le temps, dans un trou noir, s’écoule en sens inverse : les phénomènes physiques remontent le temps. Contrairement à « notre » espace habituel et la seconde loi de la thermodynamique qui nous dit que tout système laissé à lui-même perd de l’information et se désorganise (entropie croissante), l’espace du trou noir, lui, « revit » chaque évènement continuellement : il s’organise (néguentropie). De plus, comme rien ne peut sortir d’un trou noir, alors l’espace de ce dernier ne pourra jamais perdre d’information d’aucune manière. On qualifie donc l’espace d’un trou noir comme un espace à néguentropie non-décroissante. (Comparez ce résultat avec la conclusion sur l’espace de l’Esprit décrit plus haut.)
_____C’est là que Charon fait la similitude inévitable entre les caractéristiques de l’espace d’un trou noir avec celles de l’Esprit : les deux sont à néguentropie non-décroissante.

c) l’espace-temps des électrons
_____Charon se dirige ensuite vers les électrons. À travers ses recherches, il démontre que l’espace-temps d’un électron se comporte de la même manière qu’un trou noir : la particule « creuse » l’espace comme le fait un trou noir.
_____En établissant ce parallèle entre l’espace-temps « trou noir » et électron, et « trou noir » et Esprit, il arrive à la conclusion inévitable que l’espace-temps de l’Esprit et celui de l’électron est en fait le même ! Et cet espace-temps qui marche « à l’envers », revivant continuellement chacun de ses évènements, et en accroissant continuellement son information, ne décrit-il pas en fait ce que nous appelons communément la « mémoire » ? La mémoire accumule effectivement sans cesse de la nouvelle information, sans jamais en perdre, et revit continuellement chaque évènement enregistré. La découverte est faite : ce qu’on appelle Esprit et électron ne sont en fait qu’une seule et même chose ! La Matière est l’Esprit sont donc indissociables !

5. Les implications et d’autres découvertes
_____Charon découvre donc, en combinant ses aptitudes en mathématiques, ses connaissances en astrophysiques et en physique, et sa méthodologie créative, à prouver que l’Esprit et l’électron sont la même chose. Il prouve ainsi que ce qu’on nomme notre « Je » est contenu dans l’électron, et qu’ainsi notre Esprit est indissociable de notre corps.
_____Tout le raisonnement derrière cette découverte représente moins de la moitié de son livre, et il consacre le reste aux implications de cette découverte, et à de nouvelles explications de phénomènes naturels qui en découlent.
_____Il touche de manière très profonde et très bien expliquée le rôle de l’Esprit dans la cellule et les chromosomes, la réincarnation, la télépathie, l’Amour, la Cosmologie et plusieurs autres sujets.

6. Mot final
_____À travers quelques passages du livre, on peut noter son opposition catégorique au courant « réductionniste » prévalent dans les milieux universitaires qui veulent à tout prix séparer l’Esprit du reste de l’Univers, le réel de l’imaginaire, le raisonnement de la créativité. Pour lui, l’étude de l’Univers ne peut pas ignorer l’esprit, car ce dernier en fait partie intégrante, aussi bien qu’on ne peut pas étudier le monde en s’y soustrayant.
_____On peut aussi noter son haut niveau de culture car le livre fait de nombreuses références, à travers tous les chapitres, autant à des scientifiques, que de écrivains, des poètes et des prophètes.
_____Finalement, à travers un passage en particulier, intitulé « Si tu es un sage… », on sent son grand amour pour l’humanité et son Esprit visionnaire quand il critique l’état présent des choses et propose de meilleures avenues pour l’avenir.

« L’Esprit ne pourra jamais s’expliquer
comme une sécrétion de la Matière,
aussi complexe que soit celle-ci.

Derrière chaque chef-d’oeuvre,
il faut un architecte.
»

L’esprit, cet inconnu (p. 136)

http://www.jeanemilecharon.com/ (en anglais seulement)
Notes
[1] Citation directement tirée du livre L’esprit, cet inconnu de Jean Charon, et aussi sur le site : http://www.holoenergie.com/1A/1A.html
Publicités

0 Responses to “Électron = esprit, une introduction aux découvertes de Jean E. Charon”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :